Ma critique du film Transfiguration (2016)

« Transfiguration » de Michael O’Shea est un joli film tristement plat (5/10).

Transfiguration vampire
« Transfiguration ? » © Michael D’Amour

Étrangement, « Transfiguration » rappelle « Fresh » (1984).

De fait, la vie de « Milo » n’a rien à voir avec celle de Jésus. De plus, le coté urbain entraperçu lorgne vers « The Addiction » de Abel Ferrara. En effet, il est très éloigné de « La Sagesse des crocodiles » (2000), de « Nadja » (1994) et « Un vampire à Brooklyn »(1995 – Eddy Murphy).

Effectivement, j’en connais un rayon sur le sujet. C’est pour cette raison que je peux dire, honnêtement, que ce film est moyen. D’ailleurs, « Only Lovers Left Alive » (2014) a aussi le même problème : images sublimes avec histoire à la « Strip-tease » (France 3).
En dépit de tout ça, c’est réellement dommage, même si l’ambiance rappelait « Fresh » (1984).
Cependant, le film raconte la vie de parias comme Kurt Cobain, Sid Vicious ou Booba. Ha, ha, ha ! Laissez-moi rire !

Parce que je fais parti de celles et ceux qui applaudissent Henry Rollins, GG Allin ou MC Ride (Death Grips),  le film ne trouvera pas d’écho en moi. Toutefois, cela montre qu’ une grande majorité d’êtres humains — faibles et parasites — ont peur. Surtout peur du « monstre du placard », du « gangsta du quartier », des « parasites riches, feignants et de toutes les couleurs » qu’ils vénèrent ou craignent. Dans tous les cas, ces individus et leurs « victimes » auront toujours d’hilarants récits digne des « Darwin Awards » (cf. les faits divers quotidiens).

En conclusion, comme « je suis un des leurs, dans leurs rêves les plus noirs » , je suis insensible à ce genre de « film à contexte politiques et social ». Certes « Milo » est très bien interprété par Eric Ruffin, mais ce personnage m’a remémoré le film bobo « Get Out » (2017). De plus, étant issu des cités du BUMIDOM, ma réalité ne sera jamais « un mensonge qui procure la paix » .

Sur ces mots, regardez à l’occasion « Blacula » et « Night Gallery (Make Me Laugh) » avec Godfrey Cambridge. 😉

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

YouTube
YouTube
Instagram